Squatter Bonnard

Cahier 19 Septembre 2020

Squatter Bonnard

L’idée de départ est adossée sur les agendas de Bonnard (1927-46, 2019 Musée Bonnard), plus particulièrement sur les annotations météorologiques (certainement mnémotechniques) associées aux dates de réalisations de tableaux.

De nombreuses pistes ouvertes :

Utiliser les cartes lumières du tableau en question comme matrice de subjectile pour une peinture de ciel (Constable). Oui, ça à l’air la seule justification du travail en stacciato.

Se fixer sur la date dans l’année. Correspondance.

Le titre du tableau est le titre de l’œuvre, suivi de l’annotation météo.

Tondos, miroir de Claude. Voir essai 1

Le tondo peint est intégré dans le subjectile respectant le format du tableau.

Base du travail, paysages photographiés avec le miroir convexe (miroir de Claude).

Prise de vue de départ .

Texturage et projection sur volume Blender (piste abandonnée, sympa mais peu corrélée au projet)

Le tableau  : Nu dans le bain 36-37 93/147 R 1,581 « Beau, nuageux ou couvert » juin, mars 1936

Carte lumières (voir post FB 1 mai 2020)

Layout texture

Montage par projection trichromie et cadre.

Squatter Bonnard II

Je me suis pensotté que la relation entre la prise de vue et le tableau, si elle est uniquement déterminée par le texte, manque de consistance. Pour rendre cohérente cette relation il faut que la prise de vue projetée sur la carte lumière en soit issue. J’ai donc songé à réaliser un appareil de prise de vue ( Sténopé (merci Rémi Guerrin pour les indications techniques)) dont les caractéristiques de fonctionnement (format, obturateurs) sont en accord avec celles de la structure picturale du tableau.

De la carte lumières émergent 13 singularités (voir le dessin comme espace de catastrophe Post FB du 27 juin) qui correspondent chacun à un pic de luminosité.

En fabricant un sténopé dont les obturateurs (objectifs) sont situés suivant cette topographie, on devrait obtenir une pondération lumineuse équivalente. La maquette est réalisée en 3D les parois latérales du Sténopé ne sont pas réalisées pour rendre visible les trajets de la lumière.

Ici avec 4 obturateurs actifs

Surface couverte par les 13 objectifs sans le couvercle

Un des avantages de la simulation est d’avoir la maîtrise des variables, ici l’intensité lumineuse.

Pour le reste, déploiement de la carte lumière et projection de la prise de vue, sont identiques à Squatter Bonnard 1.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close