Parergon

coquillederains.1202061220.jpg     

      Depuis le premier post, tout le monde a compris qu’une volonté de déplacement (voire de désorganisation) s’exerce dans mon travail (voir la page ivresse en cours). Qui dit déplacements dit véhicules! J’ai déjà parlé de Champ et véhicules dans les signes iconiques de Schapiro (page Composition (I)). Je vais à présent vous entretenir d’un autre type d’éléments dynamiques.

Les véhicules « parergoniques »

     Il s’agit  de ce qui se place autour, par-dessus, devant, derrière… de tout ce qui s’ajoute à l’œuvre proprement dite. Cadres, marie-louise, passe-partout, phylactères, cartouches, verre à vitre, socles, colonnades autour de bâtiments… une catégorie de formes qui côtoient les œuvres sans en faire vraiment partie.  Ça habite le livre La vérité en peinture de Derrida  chez Flammarion, 1978. Je ne vais pas me lancer imprudemment dans une explication de texte, mais je vais mettre en évidence les caractéristiques dont je me sers en terme de déplacements.

Mobilité, territoire, position

Mouvement

     Selon Derrida, le parergon est « une structure prédicative que l’on peut transporter en d’autres champs pour lui soumettre d’autres contenus ». Il est donc naturellement mobile dans l’espace.

     Il peut aussi apparaître et disparaître, toujours suivant D. « Il disparaît lorsqu’il est au maximum de son effet ».

Cartographie

      Le parergon  se substitue à un manque, c’est un adjuvant, une prothèse. Il se place là où le manque s’exprime, en général à la frontière entre l’œuvre et son environnement. Il a lui-même une limite identitaire qui est l’ornement (le schmuck). Le Parergon perd ses qualités « lorsqu’il signale l’œuvre à notre assentiment »(D.) et il devient une simple parure.

Position

     Il se place au bord, au contact du contenu qu’il sert. Une légère reptation, un simple glissement peuvent entraîner un changement de statuts de l’ensemble parergon/ergon.

Deux questions à régler :

Est-ce qu’on peut « parergoniser » n’importe quel élément ?

Comment faut-il s’y prendre ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close