Analepse (XIX), Bonnard (III), Épitomé (VI)

huitrescrabeJe perds un temps fou à des stupidités et ça ne va pas s’arranger pendant au moins un bon mois. Je grappille quelques heures de ci de là autant que faire ce peut, quelle misère. J’ai avancé la nature morte du bas. Se pose le problème de la source, travailler avec ses propres photos est beaucoup plus fertile, la qualité de l’image est aussi meilleure. Évidemment ça donne à penser. À ce sujet un article intéressant dans mes vieux ArtsPress (oct 88), c’est une interview de D. Salle par C. Millet.

J’ai adapté mes outils à mes nouvelles approches, un ancien porte-pastel bricolé pour les vieux bouts de crayons, et un petit chevalet pour les crayons « détail » que j’utilise avec la loupe frontale. J’ai donc à ma disposition presque toutes les distances de travail : bras tendu, à distance de main et les toutes petites latitudes que permettent le grossissement des verres.

crayonsloupefrontale

Travaillé le Bonnard du « Bonnard » et une extension possible à deux voire trois panneaux.bonn2

bonn1

bonnard3Réfléchis aussi à la dernière partie du dernier panneau d’Épitomé. Je pense utiliser « L’ombre du soir », je ne sais pas encore trop comment. Étudié attentivement « Respirer l’ombre » ENSBA, 2009 de Penone dont l’esprit correspond à celui dans lequel j’ai élaboré ce travail.

Quelques essais.

L-Ombre-du-Soiravecombre

epitome3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close