Dessins novembre 2013 (II)

J’ai longuement comparé les deux têtes, celle du 25 octobre et celle d’hier.

Je n’aime pas le côté « lempiquesque », facile, de la dernière. Il y a une logique extérieure au motif qui s’impose et ça refroidit le dessin. C’est un peu marrant de parler de motif pour une photo, une image déjà constituée, mais je ne vois pas bien comment je pourrais dire autrement. Les stratégies de défense et d’adhérence sont identiques, il faut garder la bonne distance. Je suis en ça ce bon gros Bonnard, qui n’en a pas dit beaucoup mais la pertinence compense.

 » Je les peins en essayant de ne pas perdre le contrôle de l’idée première, je suis faible, et si je me laisse aller, comme pour le bouquet de roses, au bout d’un moment j’ai perdu la vision première, je ne sais plus où je vais […]

Chez certains peintres cette séduction est tellement forte qu’elle ne les abandonne jamais, même s’ils restent très longtemps en contact avec l’objet.[…]  »

G.Roque,  La stratégie de Bonnard, Gallimard 2006.

Démarré la peinture des ruines, je glisse l’image (gros fichier, il parait qu’on peut jusqu’à 1024 pixels) (évidemment à 1024 c’est tout pourri, j’essaye donc à 560 comme d’hab) avec le nouvel outil proposé par l’administrateur, tout est à craindre.peinteta2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close