Litho polyester (II)

RPSG

Des motifs de satisfaction et des frustrations, comme d’hab. Les noirs sont beaux et la réalisation des plaques aisée. J’ai quand même dû mettre au point une petite ruse pour fixer le tonner et le rendre plus résistant à l’encrage. Je fais une impression de l’image et deux ou trois passages avec une image blanche afin de « cuire » le tonner.

Avant j’avais fait un essai de cuisson au four, Wouarrrfff !!!

J’ai poussé l’image au maximum et ça m’ouvre des portes (des équilibrations vers Rouault et Polke) mais certainement « idiosyncrétisables ».

Le gros « pinocho » étant un maintien harmonique noir / blanc au millimètre. La vérification a posteriori.

Côté encrage c’est beaucoup moins brillant. Je merdoie un tirage sur deux, je n’ai pas trouvé l’encre ad hoc (la semaine dernière encre à litho. que je trouvais trop « amoureuse » cette semaine de la Charbonnel taille douce : 81 et RSR carrément ventousée sur la plaque). Le musée n’est pas furieusement orienté lithographie et je sens qu’il va falloir aller consulter du lourd, je pense bien sûr à A. Buyse.

Les deux tirages potables d’hier.

Un vrai bonheur samedi dernier, l’expo Michel Haas et Antonio Segui.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close