(IV) Changement de dispositif voire de posture

colingre.1258798828.jpg    paperoll.1258798775.jpg

   Au fur et à mesure de l’approche des figures parergoniques de la forme textuelle, l’étanchéité de certaines parois vire à l’inframince.

   La pratique du collage comme élaboration de l’œuvre mobilise (rend mobile) ce que je prenais, certainement par inculture, pour des ancres. Citation de Joseph Joubert dans le livre de Goetz (Ingres, collages) « Ces mots qui ont si longtemps erré dans leur pensée (celle des écrivains) semblent aussi être mobiles et comme errants sur le papier. Ils s’en détachent  en quelque sorte aussitôt qu’on les fixe avec une vive attention ; et accoutumés qu’ils étaient à se promener dans la mémoire de l’auteur, ils s’élancent pour ainsi dire  afin de se coller à celle du lecteur… » Ceux qui, au contraire, me paraissait pour la même raison, plutôt en mouvement, présentent des propensions à se fixer dans des états discrets : le système de fiches de Barthes, et, sérendipiteux, le bel article de Lila Azam Zaganeh dans Le Monde des Livres  d’hier sur la genèse du dernier roman (sous forme là aussi de fiches) de Nabokov, l’original de Laura qui paraitra chez Gallimard en avril 2010.

stegano0.1258817457.jpg

  stegano1.1258817494.jpg

   Tentative de fixation de textes de fiches de Barthes, traitement en bitmap pour la photogravure, reportée sur zinc et creusée à l’acide, comme une cartographie. Le signal est précaire.

palimp4.1258818586.jpg

   Autre tentative, même traitement, superposition des 10 premières pages de Dispositifs/Dislocations d’Olivier Quintyn chez Al Dante (bel article de Sylvain Rouiller qui a créé le GLCC (Groupe de Libération des Contenus par les Contenants)) .  Même procédé que pour les vieillards d’Omen et les portraits types.

   À voir aussi du côté des enluminures et surtout à écouter : une émission de 2003, concordances des temps, avec Jean Dalarun, Lecture et lecteurs au Moyen Ãge, qui a dirigé l’équipe qui a publié Le Moyen Âge en lumière chez Fayard en 2002 (à voir particulièrement l’article de Jean-Claude Schmitt, L’univers des marges). À ce sujet, il y a un petit logiciel libre, Express Scribe, qui permet de prendre des notes en écoutant un fichier son (et de faire d’autres choses encore) que je trouve très pratique, c’est téléchargeable .

  Quelques mots du champ lexical commun collage et lecture/écriture : 

Paperolles, qui serait une invention de Celeste Albaret d’après un commentaire du Blog d’Assouline « Paperolles fait référence à Marcel Proust. Il corrigeait tellement ses manuscrits qu’il arrivait à un moment donné que les marges soient remplies de son écriture. Son assistante-gouvernante-amie (Céleste si je ne me trompe pas) a eu alors l’idée de coller des bouts de papier aux dites marges avec les nouvelles corrections. C’est elle qui les a baptisées “paperolles”. »  J’en ai mis deux à côté de Suzanne, en haut, à droite du post. Si je poursuis dans ce sens je les coudrai par le milieu (merci à Guillaume pour les leçons de couture).

Becquets,

becquet (n.m.)1.feuillet additif ou rectificatif collé sur une épreuve.2.répliques qu’un auteur rajoute à une scène au cours des répétitions.  becquet (n.m.)

bec, bécard, brochet, béquet  (imprimerie)

La planche d’Ingres partiellement reproduite en haut du post pourrait s’y rattacher. 

Retombe d’architecte, pour laquelle je n’ai pas encore de définition exacte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close