(XVII) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse !

  coquillederains.1202061220.jpg  

triptyc.1212673984.jpg

     Je pensais en avoir pour trois semaines de carreaux. C’était largement sous-estimé. Enfin, le panneau central est terminé et remonté sans casse supplémentaire.

     Je suis allé chercher ce matin l’avatar du joueur de baby-foot. C’est assez séduisant. Cette légère géométrisation et la nature du matériau de reproduction accrochent bien la lumière.

dos.1212674377.jpg  face.1212674316.jpg  profil.1212674281.jpg  

     On voit l’échelle avec ma main. 

 Je l’ai mis en place de manière provisoire afin d’avoir une petite idée de l’ensemble. La nature du matériau de moulage n’est pas encore arrêtée, ça sera difficile pour la pâte de verre ; peut-être du plomb. On va faire quelques essais.

facepersonage.1212674874.jpg

 

travers.1212674962.jpg

     Bon, je retourne à mes patchs et à mes interrogations électroniques.

5 réflexions sur « (XVII) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse ! »

  1. Potentat pédagogique 10 juin 2008 — 16 h 42 min

    Ce nouvel avatar, si j’ai tout bien comprenu, va servir à fabriquer un moule, où il sera en quelque sorte le noyau (ça porte un nom, mais je sais plus). Ainsi, peu importe si cet avatar « accroche la lumière », n’est-ce pas ? C’était une remarque en passant ; la matière ne sera pas dans l’oeuvre ?

    J'aime

  2. Cher Potentat,
    Ouique c’est avec raison que tu soulignes la disparition du « noyeau » (mot bien trouvé puisqu’il va y avoir germination) dans l’œuvre finie (serait-ce une chimère). Mais je n’ai pas encore fixé ni le nombre de fruits, ni la matière dont ils seront constitués et j’aimerai bien garder cette translucidité.

    J'aime

  3. Potentat pédagogique 25 juin 2008 — 6 h 32 min

    Test de commentaribilité.

    J'aime

  4. Potentat pédagogique 25 juin 2008 — 6 h 33 min

    Ce que j’appelais noyau se nomme en fait, et très logiquement, « modèle » en fonderie. Ce peut être une pièce de bois autour duquel, par exemple, on tasse un moule en sable ; mais le modèle peut être fusible : alors en fondant il libère la place, dans le moule, il révèle la forme, où couler la fonte ou autre.
    Notre joueur presque translucide mais néanmoins au fier plastron va donc être modèle dans un moule ! Il m’est avis qu’il fera moins la marionnette quand il sera revenu de cette aventure quand même peu glorieuse !

    J'aime

  5. Potentat pédagogique 25 juin 2008 — 6 h 37 min

    Ce qui ne passe pas, c’est l’adresse web, que contenait initialement mon commentaire.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close