(XVI) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse !

coquillederains.1202061220.jpg

 

triptyc1.1212306471.jpg

      Le panneau central est quasi fini, mais j’ai brisé le vitrail à deux endroits en le manipulant. Après réflexion, il n’y aura pas de réparation. Je ne peux que constater la coïncidence entre le bris de la mariée en 1933, lors d’un transport, et celui du panneau du triptyque. Notre Marcel national prit également la décision de ne pas réparer.

       En parlant de coïncidence, sur le blog de lunettes rouges, un peu conservateur mais toujours bien informé, il y a un post sur Samuel Morse (1791-1872) où l’on apprend qu’il était peintre avant de se faire connaître par son invention. Il y a peut-être quelque chose à faire avec ça.

      Je me sens un peu contraint par le format portrait du blog, c’est pourquoi, bien que le temps de chargement en soit considérablement allongé, je place l’image de départ en format agrandissable. Je rappelle aussi qu’un petit clic sur F11, permet d’éliminer la barre des tâches.

     Je suis en parallèle en train de réaliser une craie sur le panneau mobile dont j’ai parlé dans le post précédent. Travailler en négatif, me plaît assez.

positif.1212307597.jpg     negatif.1212307629.jpg

     Mais je ne sais pas encore trop ce que je vais en faire.

      J’ai reçu un mel de Véro me signalant que le modèle numérique est prêt. J’ai aussitôt contacté Joël, mais je n’ai pas encore de réponse. Je suis vraiment impatient de voir à quoi ça ressemble.

      À part ça, je suis énormément concentré sur la préparation du séjour au CRAS du week-end prochain. J’en parlerai plus précisément dans l’article 17.

3 réflexions sur « (XVI) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse ! »

  1. Lunettes rouges,

    Je suis à la foi surpris, flatté aussi il faut bien dire, que vous veniez porter le fer dans un blog de seconde division comme celui-ci et un peu contrit de vous avoir froissé avec mon réactionnaire même tempéré d’un peu.

    D’où vient cette impression qui me fait vous placer du côté de la réaction ?

    Pas des objets de vos posts qui sont toujours le nec plus ultra de la contemporanéité et du bon goût. Peut-être de vos silences, assumés (Garouste, une bien belle faillite pourtant) ou non (pas (encore)d’attention pour Peter Doig).
    Je pencherai plutôt pour la posture. Vous représentez l’horizon d’attente absolu de l’amateur d’art contemporain. Ne le prenez pas mal, je ne voudrais pas aggraver mon cas.

    Afin de réparer l’outrage je vous propose, la biffure étant hors de question (je ne viens pas tant à résipiscence), traditionnel faisant charcutier, vous ne méritez pas ça, de remplacer les termes incriminés par « un peu conservateur ».

    Et je profite de ce petit commentaire pour vous assurer de ma vigilante sympathie.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close