(XIII) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse !

coquillederains.1202061220.jpg 

 Évidement je n’ai pas fait grand chose pendant ma semaine de vacances. Enfin presque, la page « L’ivresse et l’extase » est terminée et est au rewritage. Depuis je n’ai pas beaucoup avancé non plus. La résolution du carrelage des cadres tarde à s’imposer. J’ai d’abord des doutes sur la validité de la diminution de la taille des carreaux, en regardant des photos d’expositions précédentes je trouve que l’échelle était satisfaisante, en les faisant plus petits, j’ai peur qu’on ne les repère plus comme carreaux mais comme une décoration (voir la page « Parergon« ).

 

expo.1208621688.jpg

     Le choix des couleurs ne s’impose pas non plus, j’hésite encore entre claires et foncées, c’est dire…

     Au niveau du dispositif électronique, c’est un peu la panique aussi. Une partie du secteur capteur est résolue. J’utilise un capteur de type LDR (Light Dependant Resistor) qui est une résistance dont la valeur change avec la quantité de lumière. On peut très facilement réaliser un dispositif de type « urinoir d’autoroute » où un signal est envoyé lorsque le champ compris entre la LDR et une source lumineuse est coupé par le passage d’une personne. Le montage sur la carte de conversion « signal analogique (La LDR) signal MIDI (pour communiquer avec l’ordinateur) » est réalisé et le capteur fonctionne. 

capteur.1208622944.jpg   interface.1208623037.jpg

La cellule photorésistante et l’interface de conversion.

     Le problème provient du signal MIDI qui n’arrive pas à l’ordinateur. Je ne sais pas si c’est la prise DIN de l’interface qui dysfonctionne ou si c’est Windows qui ne le prend pas (un warning sur la fenêtre d’édition de Pure Data me stipule que la commande qui reçoit le signal  fonctionne sous Linux). J’ai envoyé un message aux concepteurs de l’interface et j’attends la réponse. En attendant une partie du bureau est transformé en laboratoire.

bazarelec.1208623386.jpg

  J’ai quand même arrêté la scénographie (élémentaire il est vrai) de l’installation.

dispositif.1208623599.jpg

     L’introduction d’un « Goureur » est fréquente dans les codages que je réalise. Ça consiste à introduire des petits modules, reposant souvent sur la génération de nombres aléatoires, qui sont là pour perturber le déroulement du programme. Je serai plus explicite dans la page « Technique » à venir après la page « Razzia » (ça ne finira donc jamais!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close