(VII) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse !

  coquillederains.1202061220.jpg  

     Alors que je commence à avoir une idée précise de la respiration générale du triptyque, les ratés se multiplient. Le plus énervant a été celui du passe partout du panneau droit. L’objectif était de projeter avec une couleur très légère le motif du médaillon (celui relégué sur le panneau central) pour qu’il soit à peine visible au travers des lettres de la vitre.

      La colle à montages successifs utilisée pour fixer le cache sur le support (pourtant achetée fort cher, mais peut-être un peu usagée) a laissé passer l’encre projetée à l’aérographe et il s’est constitué une multitude de petites bavures au niveau des contours. Pour arranger ça, j’ai décidé de poncer délicatement les rebords. Pire que mieux, j’ai déchiré la couche superficielle du carton-bois et la colle résiduelle a fait tache autour du motif. J’ai tout de même remonté l’ensemble, mais c’était pour m’apercevoir que de toute façon le médaillon était placé trop bas.

     Il suffirait de le remplacer, mais je n’aime pas refaire les choses. Aussi vais-je essayer de faire avec, ou autrement.

merdageprepvitre.1204447289.jpg

      Les dégâts.

      À ce sujet, comme ça rate quand même souvent et que je garde tout, j’ai décidé de faire une page « Scories et rogatons » où je stockerai les traces des ratés mais aussi les petites choses qui apparaissent lors des manipulations et qui ne sont pas visibles le travail fini.

     Ce matin je commence les photogravures des deux petits poèmes du post 1, pour la barre à l’extrême gauche. J’ai décidé de faire les opérations en deux temps, le texte d’abord profondément gravé et peut-être le petit motif en plus léger. Pour la photogravure et sans faire de publicité, j’utilise le film Puretch® et c’est un vrai bonheur. Tous ceux qui comme moi ont ramé avec les procédés à la gélatine me comprennent. Je donne toutes les informations techniques en ma possession si vous m’en faites la demande par mel (Widget « écrivez-moi »).

typon.1204447787.jpg

    

plaques.1204447754.jpg

      Un des typons et les plaques insolées prêtes pour la morsure.

     La gravure est bonne après une heure dans le perchlorure de fer. Les plaques sont un peu grandes et ne rentrent pas dans la barre. Il va falloir limer.

placgrave.1204451223.jpg

1 réflexion sur « (VII) Pourvu, pourvu qu’on ait l’ivresse ! »

  1. bonjour monsieur ! Mon frére ma donner votre blog , donc je l’ai regarder ! je trouve qu’il est trés bien , mes parents aussi disent qu’il est bien ! Est-ce que vous pourez maitre un petit commentaire dans mon blog svp : http://liviabayeux.skyrock.com/1.html .

    ps : désoler pour les faute d’orthographe !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close